Syrie / Les étranges commentaires des internautes sur le calvaire d’Edith Bouvier

Publié: février 24, 2012 dans Uncategorized
Tags:, ,

Le triste refrain résonne désormais depuis presqu’un an. Ces derniers jours ont une nouvelle fois été meurtriers en Syrie. Plus de 6000 victimes à l’heure actuelle, et rien de consistant pour annoncer une possible éclaircie. Malheureusement, la liste des journalistes morts et blessés s’est elle-aussi allongée. Ce mercredi, Rémi Ochlik et Marie Colvin sont décédés dans l’exercice de leurs fonctions. Quant à Edith Bouvier, grand reporter du Figaro, elle attend toujours de pouvoir renter en France. Allongée sur un lit de fortune, la jambe bandée, notre consoeur a d’ailleurs lancé un appel dans ce sens, pour que les autorités françaises lui viennent en aide. Espérons qu’il soit entendu et qu’Edith rejoigne au plus vite ses proches.

Cet article aurait pu s’arrêter là, si nous n’avions pas eu la malheureuse idée de regarder les commentaires des internautes, à propos de cet appel à l’aide lancé par la journaliste sur le réseau Youtube. Notamment ceux laissés sur le site du journal « Le Figaro », celui justement pour lequel travaille Edith Bouvier. On pouvait légitiment – et naïvement, semble-t-il – s’attendre à ce que les internautes soient réconfortants avec la journaliste…Bien au contraire.

Il y a tout d’abord les partisans de la thèse du complot, et ils sont nombreux à croire que la vidéo est un faux, une mise en scène grossière. En témoigne ce premier  coup de colère affirmatif  « edith bouvieur actrice magistrale d une pantalonnade version cia »  . Ou celui-ci plus interrogatif, il est vrai : « sur les videos elle n’a pas l’air de souffrir terriblement . info ou intox ? difficile de s’y retrouver dans ce monde de manipulateurs ». C’est Charles Enderlin, chef du bureau de France 2 à Jérusalem, qui a l’habitude de dire, reprenant une citation de T.Friedman du New-York Times  : « Au Moyen-Orient, si vous ne pouvez pas expliquer une chose par la théorie du complot, n’essayez pas de l’expliquer! Les gens, là-bas, ne vous croiront pas« . Triste réalité, si l’on s’arrête sur cet autre commentaire plutôt culotté, qui laisse sous-entendre également la thèse de la mise en scène : « mais quelle bouffonnerie ces journalistes ?en arrivée la pour se faire connaitre :a quand un livre , a quand la medaille de la legion d’honneur , ça commence non seulement a nous fatigue mais vous n’etez meme plus credible !!!!! »

Comme à chaque fois, lorsqu’un journaliste est pris en otage dans un pays étranger, ou dans une mauvaise posture comme c’est le cas d’Edith Bouvier, les partisans du débat sur la place des journalistes dans les pays en guerre se manifestent. Avec vous allez le voir, des phrases d’une profondeur parfois ubuesque comme dans le cas de cet internaute : « Quand on se jette volontairement dans la gueule du loup, n’accusez pas le loup !!! » Remarquez bien dans ce cas ici présent, les trois points d’exclamations qui traduisent un énervement si fort que la touche sur le clavier de l’ordinateur s’en souvient encore. Il faut d’ailleurs remarquer dans le cas de cette pathologie, l’utilisation des images alambiquées et des proverbes est une constante. La preuve avec ce message d’un homme en colère : « Ces journalistes se sont mis dans un beau pétrin ! C’est beau d’être intrépide, mais ils connaissaient le danger, non ? Tant que ça marche, tout va bien … et après on appelle papa et maman. Il y a quand même des limites à ne pas dépasser. Comment voulez-vous que l’Etat français aille les secourir ? Se rendent-ils compte de la situation dans laquelle ils se sont fourrés ?. »

A noter dans le cas des symptômes plus rares, les internautes qui jubilent déjà du prochain retour d’Edith Bouvier et des conséquences d’un tel retour…à moins que nous ayons mal compris (sic sic) : « Cool ! elle va écrire un livre de lamentation !DÉSOLÉ, mais la Syrie a un problème interne et nous n’avons pas à intervenir ! Si cela se passait en France, nous ne supporterions pas que les USA, Russes etc s’en mêlent ! Basta ! » Ou encore ceux qui militent pour le recoupement des informations, à moins que là-aussi, nous ayons mal compris : « Y-a-t il un médecin pour s’exprimer médicalement ? » Espérons seulement qu’Edith Bouvier ne lira pas ces commentaires, car nul doute qu’elle aura plus envie d’en pleurer que d’en rire. Et nous aussi d’ailleurs, même si on les commente ici avec ironie.

Plus intéressant, ce sont tous les commentaires qui pointent du doigt l’entrée illégale des journalistes en Syrie, ces dernières semaines. Petit florilège : « la différence entre eux et les journalistes de france 3 enlevés en afghanistan? eux au moins étaient entrés légalement dans le pays…..j’espère que le figaro va relayer les remarques sur le cout de leur sauvetage et de leur inconscience a aller au devant des ennuis….. » ; « entrée clandistement, elle se débrouille, c’est son job…Quand on va dans un pays en guerre civile imposée par des interventions extérieures, on a choisi le danger, on le subit, point barre. » Enfin, le meilleur pour la fin : « C’est du journalisme de voyeurisme avec entrée illégale dans un pays. Le droit à l’information n’est pas supérieur au droit constitutionnel des nations. Elle va l’apprendre et s’en souviendra. Ma réaction n’a rien à voir avec un quelconque accord avec ce qui se passe là-bas; mais il faut respecter la souveraineté des états. »

Il faut le dire une nouvelle fois, à ces internautes étourdis. Les autorités syriennes ne délivrent pas aux journalistes, et ce depuis plusieurs mois, des visas pour entrer en Syrie. Et constater sur place, l’horreur des combats. Si les journalistes n’entraient pas illégalement en Syrie- et soyez assurés que nous sommes les premiers à nous plaindre de cette situation – , jamais les journalistes ne pourraient relater le calvaire des civils, les crimes commis, les destructions des maisons.

Ici, nous voulons rendre hommage à tous les journalistes qui ont pris un tel risque pour informer. Nous en ferons de même dans les prochains jours. Seulement parce que c’est notre métier. Et n’en déplaisent à ces internautes, parce que nous sommes fiers de l’accomplir.

Alain Pirot

PS : Nous n’avons ici fait mention que de quelques commentaires. A l’heure actuelle, le nombres de commentaires dudit article dépasse le chiffre de 150…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s